Corse: Mode d’emploi

Corse mode d'emploi

Bienvenue sur l’île de Beauté !

Pour découvrir la Corse à travers ses vins, je vous propose cinq guides :

Cap sur le Nord, qui vous guidera de Patrimonio à la pointe du Cap Corse avant de redescendre sur la belle Bastia

Les secrets de la Plaine, un trait d’union incontournable entre la région bastiaise et les rives de Porto-Vecchio

Sous le soleil du Sud, via Porto-Vecchio, Bonifacio, Figari et Sartène

Un verre à Ajaccio, pour profiter de la Cité impériale et de ses alentours

L’élégance de Calvi, qui vous guidera dans toute la Balagne

Pour chaque guide, une Google map vous permet de visualiser toutes les adresses référencées. Avec un smartphone, il vous suffit de cliquer sur une adresse pour obtenir l’itinéraire et les informations enregistrées directement par le propriétaire dans Google (horaires d’ouverture par exemple). Un sommaire vous permet de naviguer rapidement dans la page et de trouver l’info que vous cherchez.

Après une présentation de la région et du terroir, je vous propose quelques domaines viticoles à visiter et vous présente les activités organisées au sein de ceux-ci. Les dates et horaires pouvant être variables, je vous invite à consulter régulièrement la page « En ce moment » du site où je publierai les informations lorsqu’elles seront sûres et certaines ! Je vous invite également à contacter directement les vignerons cités pour avoir des informations : ils seront tous ravis de vous répondre !

Enfin, dans Mes coups de coeur, vous trouverez des artisans (fromage, charcuterie, huile d’olive, huiles essentielles,…), des artistes, des cavistes, des restaurants, quelques hébergements insolites, des sites plus ou moins connus à ne pas manquer,… Une sélection concoctée avec amour ! Là encore, n’hésitez pas à les contacter ou à vous rendre directement sur place.

Quelques informations importantes pour vos vacances en Corse :

  • Covid: à partir du 9 juin 2021, vous pouvez entrer en Corse en présentant soit un test PCR négatif de moins de 72h, soit un test antigénique de moins de 48h, soit un certificat de vaccination (deux injections réalisées), ainsi qu’une attestation sur l’honneur d’absence de symptômes. Plus d’infos sur le site de l’ARS: https://www.corse.ars.sante.fr/
  • Déplacements : attention aux routes corses !!! La Corse est une montagne et les routes sont donc sinueuses, parfois pas très larges, par endroits un peu défoncées… Pensez toujours que vous mettrez (en moyenne) autant de minutes à faire un trajet qu’il compte de kilomètres : 50 minutes pour faire 50kms, 2h30 (minimum) pour faire Ajaccio-Bastia,… Prenez votre temps et laissez les Corses vous doubler, ça leur fait plaisir 😉
  • Les transports en commun sont malheureusement peu développés sur l’île. Vous pouvez emprunter des bus en vous renseignant sur place (bonne chance) mais surtout le train (pas cher, des magnifiques paysages à admirer mais pas rapide, ) qui dessert les gares entre Bastia-Ajaccio-Calvi. Infos: https://www.train-corse.com/fr
  • Budget : la Corse reste une destination chère. Les adresses indiquées dans ce guide sont, sauf quand je l’ai mentionné, dans la moyenne des prix pratiqués dans l’île.
  • Langue : quelques rudiments de langue corse pour vous aider à comprendre ce qui se passe autour de vous. Premier obstacle; les « ghj » et « chj » que vous trouverez dans nombre de noms de lieux. GHJ se prononce « dieu » et CHJ « tieu ». Si vous avez des bases en italien, ce devrait être plus simple pour prononcer les « ch » (= »k »), les « cc » (= »tch ») et les « u » (= »ou »). Exception (ce serait trop simple): les mots très courants du type « Ajaccio » qu’on prononce à la française « Ajaxio » mais qui en corse se dit « Aiacciu ». Idée reçue: les Corses ne prononcent pas les dernières syllabes des mots… même si certains prennent ce penchant, en réalité c’est parce que l’avant-dernière syllabe est accentuée que la dernière est un peu mutée. Mais elle est là tout de même, très discrètement. Enfin, si vous voulez militer pour les langues régionales, ne dites pas « j’ai mangé du broutch à Porto-Vek », mais « j’ai mangé du brocciu (en accentuant le « o ») à Portivechju ».